Le syndicat CGT des postiers et services postaux de Paris

467/467
100/467
30/467
132/467
155/467
113/467
82/467
70/467
24/467
32/467
29/467
94/467

Sans papiers : ni payés, ni déclarés, ils et elles occupent leur lieu de travail

Publié le 4 mars 2014   dans   Actualités   >   Brèves  

Depuis le 10 février dernier, six employées chinoises et ivoiriennes et un jeune homme chinois d’un salon de manucure et de coiffure parisien occupent nuit et jour leur lieu de travail, avec la CGT. Ils n’ont pas été payés en décembre 2013 et janvier 2014 et ne sont pas reconnus comme salariés de l’entreprise.

Leur patron, introuvable depuis le début du mouvement, ne les déclare pas, prétextant le fait qu’ils n’ont pas de papiers.

Une gréviste du salon de manucure du 55 boulevard de Strasbourg

« Ces employés sont les victimes d’un système qui, en profitant de la vulnérabilité des travailleuses et travailleurs sans papiers, sans droits parce que sans titre de séjour valable, les contraint à des conditions de travail et de vie impossibles, pour le plus grand profit immédiat d’une économie souterraine et d’une partie du patronat des secteurs économiques non délocalisables »,a précisé la CGT dans une déclaration commune.*

Ecouter le reportage sur France Bleu

Haut de page | Plan du site | Aide | À propos du site