Le syndicat CGT des postiers et services postaux de Paris

367/367
100/367
30/367
118/367
85/367
113/367
82/367
61/367
23/367
28/367
25/367
91/367

Relance de l’économie, avenir de la Poste : la solution est dans la création d’emplois !

Publié le 27 juillet 2012   dans   Actualités  

L’emploi avec un salaire permet la socialisation, l’intégration à la
société, il fait et construit les êtres humains et la société.
Alors que 5 millions de chômeurs sont en demande d’un véritable
emploi, des millions de salariés connaissent une dégradation sans précédent
de leurs conditions de travail. Que ce soit l’emploi industriel, de
services, de services publics, partout il manque de nombreux emplois
pour assurer pleinement la qualité du travail et du développement de
la société française.
La croissance se gagnera par l’emploi avec des salaires reconnaissant
les qualifications à partir de la base d’un Smic à 1.700 € bruts. Les
responsabilités gouvernementales et patronales sont premières, le
choix de l’emploi doit s’imposer partout et dans tous les secteurs d’activité.
A La Poste qu’en est-il ?

En 10 ans, La Poste a fait disparaître 90.000 emplois, actuellement un
emploi est supprimé toutes les heures, la productivité explose, les conditions
de travail, la qualité se dégradent. La précarité sous toutes ses formes devient
légion : La Poste chiffre elle même le nombre de CDD employés de plus d’un
mois à plus de 23.000 personnes, les contrats inférieurs à un mois n’apparaissant
plus dans le bilan social.
La moyenne d’âge des postiers est aussi alarmante : 40,7% d’entre nous
ont 50 ans et plus. Usés par le travail, beaucoup souhaiteraient pouvoir partir
en retraite anticipée ce que l’entreprise refuse alors que tant de jeunes sont au
chômage et pourraient travailler à La Poste.

Avec de tels choix politiques et économiques, les dirigeants de La Poste hypothèquent l’avenir de La
Poste, des postiers et du service public.
Pire, La Poste aujourd’hui, sous couvert de ses expérimentations, poursuit sa mise en oeuvre de suppressions
d’emplois massives. Le courrier, le colis, les centres financiers, l’Enseigne et l’ensemble des services
supports ou transverses sont visés par cette politique . Cette obsession à réduire la masse salariale conduit
ici et là à des pertes de savoir-faire, des pertes de maîtrise et connaissance et dans tous les cas à une dégradation
du service rendu.
En France, par le biais des luttes et des élections politiques, une volonté de changement s’est clairement
exprimée. Les attentes sont immenses, La Poste et le gouvernement doivent l’entendre.
Ensemble nous avons les forces pour imposer la satisfaction des revendications. De
nombreuses luttes se poursuivent dans notre profession, les personnels des PIC et CTC en grève en
mai de façon majoritaire dans de nombreux établissements , l’Enseigne en grève en mars. Quel que
soit le métier, le grade, de nombreuses revendications sont exprimées sous toutes les formes.
D’ailleurs, actuellement la phase d’écoute des personnels confirme les attentes, les mécontentements
et les exigences, notamment sur les questions d’emploi et de conditions de travail.
La CGT propose aux postières et aux postiers d’établir dans
tous les services des cahiers revendicatifs, d’interpeller
les directions et de créer dans l’unité
les convergences d’action
avec le plus grand nombre.
Engageons des formes
d’action et préparons une
rentrée professionnelle et
interprofessionnelle
offensive.

Haut de page | Plan du site | Aide | À propos du site