Le syndicat CGT des postiers et services postaux de Paris

361/361
100/361
30/361
114/361
81/361
113/361
82/361
60/361
23/361
28/361
24/361
91/361

Paiement des retraits aux distributeurs de billets : La Poste doit cesser de dégrader le service public

Publié le 24 mai 2012   dans   Actualités   >   Brèves  

La Cgt condamne la mise en place du prélèvement d’une commission de 0,65 euros à partir du sixième retrait dans les distributeurs automatiques de billets autres que ceux de La Poste. Les personnes possédant un compte à La Banque Postale ont découvert cette nouvelle taxe par la lettre d’informations accompagnant leur relevé de compte. Il y a quelques semaines déjà, les usagers possédant un compte resté inactif en 2011, se voyaient contraints de le clôturer ou de payer 35 euros. Ces coûts supplémentaires pour les usagers s’ajoutent à l’augmentation régulière des tarifs et font craindre un alignement progressif sur les tarifs des autres établissements financiers, remettant en cause les pratiques qui faisaient de La Banque Postale, l’une des banques les moins chères. La CGT FAPT condamne ces décisions qui tendent à faire de la Banque Postale une banque comme les autres et demande aux dirigeants de La Poste de revenir sur celles-ci.La Banque Postale voudrait-elle faire payer l’addition aux usagers des risques de ses engagements sur les marchés obligataires en Grèce, Espagne, Portugal, … et des coûts pour La Poste de la reprise des activités de prêts aux collectivités auparavant effectués par DEXIA ? Il y a quelques semaines, l’ARCEP faisait état de la dégradation de l’acheminement et de la distribution des colis et du courrier à La Poste. C’est donc l’ensemble des missions de service public qui est détérioré. Rien de surprenant quand, au lieu de viser la qualité du service rendu, le service public, l’objectif permanent de l’entreprise est l’abaissement des coûts. Pour La CGT c’est toute la stratégie de La Poste qui doit changer. Celle-ci doit être réellement au service des Hommes et des Territoires et les postiers acteur de cette stratégie et non pas les victimes. Cela améliorerait aussi le climat social et le bien-être des postiers. Les dirigeants de La Poste et gouvernementaux doivent comprendre que la volonté de changement qui s’est exprimée lors de l’élection présidentielle doit aussi avoir lieu à La Poste et cela d’autant plus que la politique de dégradation du service public et notamment postal a été fortement contestée.

Haut de page | Plan du site | Aide | À propos du site