Le syndicat CGT des postiers et services postaux de Paris

358/358
100/358
30/358
114/358
79/358
113/358
82/358
60/358
23/358
28/358
24/358
91/358

Les fonctionnaires massivement unis partout en France

Publié le 19 mai 2014   dans   Actualités  

« Gelez les bonus des grands patrons, pas le point d’indice ! », « Salaires gelés, cote de popularité congelée »… Infirmiers, enseignants, pompiers, éducateurs, policiers, éboueurs… Les fonctionnaires se sont massivement mobilisés ce jeudi 15 mai, à l’appel des syndicats CGT-CFDT-CFTC-FA-FP-FSU-Solidaires-UNSA, en présence des chefs de file des principaux syndicats. Un avertissement au président François Hollande, qui a pris ses fonctions il y a tout juste deux ans, et qui n’avait jusqu’ici été confronté qu’à une seule journée d’action unitaire (CGT, FSU et Solidaires) de fonctionnaires, début de 2013.

Partout en France, dans les cortèges ou dans les divers rassemblements organisés, les fonctionnaires sont venus dire « stop à la baisse du pouvoir d’achat » et exiger « des hausses de salaire et des emplois publics de qualité correspondant aux besoins ».

« Point gelé = nouveaux pauvres », pouvait-on lire sur les banderoles du cortège strasbourgeois. Les syndicats veulent en effet avant tout un dégel du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires et qui n’a pas été augmenté depuis juillet 2010. Pour eux, l’annonce par le gouvernement Valls du maintien de ce gel jusqu’en 2017 est « inacceptable ». « Ce qu’on attend aujourd’hui – tous les syndicats –, c’est l’annonce immédiate du dégel de la valeur du point. C’est une justice sociale, c’est aussi un besoin économique », affirme Jean-Marc Canon, secrétaire général de la Fonction publique CGT.

Près de 120 rassemblements ont eu lieu dans tout le pays, dont une manifestation à 14 heures à Paris qui a rassemblé plus de 20 000 personnes. Les premiers défilés en province, dans la matinée, ont réuni plusieurs milliers d’agents : 25 000 fonctionnaires ont défilé à Marseille, 6 000 à Bordeaux, 2 500 à Clermont-Ferrand, 2 000 à Perpignan et à Strasbourg où les fonctionnaires marchaient derrière une banderole proclamant « Salaire des fonctionnaires, le compte n’y est pas ». Près d’un millier à Reims, 1 200 à Tours et 500 à Nevers. Dans le département du Loiret, 1 800 manifestants ont défilé dans deux rassemblements. À Nantes, 4 000 personnes ont manifesté en direction de la préfecture, rebaptisant au passage les rues avec des plaques comme « rue du salaire de misère » ou « rue du calvaire des fonctionnaires ».

Les syndicats des contrôleurs aériens ont aussi rejoint la grève de la fonction publique, entrainant quelques dizaines d’annulations de vols à Toulouse, Orly, Roissy et Montpellier.

Voir la video de la manifestations du 15 mai à Paris

Haut de page | Plan du site | Aide | À propos du site