Le syndicat CGT des postiers et services postaux de Paris

358/358
100/358
30/358
114/358
79/358
113/358
82/358
60/358
23/358
28/358
24/358
91/358

La Poste condamnée une nouvelle fois

Publié le 23 février 2015   dans   Actualités   >   Brèves  

Le 5 février 2015, le conseil de prud’hommes de Rodez saisi par deux agents de la Poste, assistés par la CGT, a condamné la Poste pour non-respect du code du travail sur l’usage des CDD et des temps partiels. La CGT FAPT de l’Aveyron a assisté de nombreux salariés devant les conseils prud’homaux qui ont chaque fois rendu un verdict implacable condamnant la Poste sur de nombreux irrespects ou d’articles du code du travail ou d’accords collectifs internes à l’entreprise. Ces agents devraient être rétablis dans leurs droits en termes de rappel de salaire, de retraite, prime (complément poste) et obtenir des dommages et intérêts, l’une pour un montant de 72 000 € et l’autre pour 16 000 €. La précarité et ses abus ont été sanctionnés à l’heure même où la Poste second employeur de France (après l’État) multiplie le recours au CDD et à l’intérim au détriment de l’emploi en CDI. La CGT FAPT de l’Aveyron a souvent dénoncé les dérives prises par la direction de la Poste et les salariés ont souvent été amenés à faire grève uniquement pour faire respecter les accords signés. Une impression d’être en zone de « non-droit » où la Poste a pris en otage les usagers sur des conflits internes justifiés ! Le tribunal des Prud’hommes de Rodez, par son verdict, a sanctionné la Poste.

Une fois encore, nous avons pu apprécier l’accès et la proximité de la justice que permet ce conseil. La loi Macron imposée par le gouvernement remet en cause leur fonctionnement. La CGT réaffirme l’importance pour tous, salariés et employeurs, de l’existence de ce tribunal dans sa forme actuelle, unique au monde avec des juges issus d’une élection démocratique locale du monde du travail.

Haut de page | Plan du site | Aide | À propos du site